L'AITNB continue d'exercer des pressions auprès du gouvernement au nom de ses membres concernant les répercussions négatives de la politique sur le salaire minimum adoptée par l'ancien gouvernement provincial. Tout récemment, Bruce McCormack de Downtown Fredericton Inc. a soulevé la question dans l'édition du Daily Gleaner du 5 octobre dernier. « Le fait que le salaire minimum soit en pleine croissance fait mal aux petites entreprises du centre-ville de Fredericton». «La mesure a des répercussions importantes sur le secteur des services, et plus particulièrement les restaurants et les bars», a t-il dit. « Les augmentations représentent une grosse partie de leur budget».  McCormack a déclaré que Downtown Fredericton et l'Association de l'industrie touristique du Nouveau-Brunswick ont soulevé la question d'un salaire moins élevé pour les employés en formation et ceux qui reçoivent beaucoup de pourboires auprès  de l'ancien gouvernement Graham. «Des mesures différentielles devraient être mises en place,», a-t-il dit. Il s'agit du genre de partenariat sur lequel l'AITNB travaille activement afin de nous assurer que votre voix soit entendue.  Plus nous serons en mesure de rassembler des gens autour de la table, plus nous serons en mesure de nous faire entendre. Bâtir des partenariats est une stratégie clé de l'AITNB alors que nous continuons à être la voix de l'industrie du tourisme au Nouveau-Brunswick.  

En novembre 2009, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé une augmentation allant jusqu'à 10 $ de l'heure en 2011. Puisque  cette mesure a surpris plusieurs de nos membres ainsi que l'AITNB, une lettre a été envoyée au ministre de l'Éducation postsecondaire, Formation et Travail, l'honorable Donald Arsenault, afin de partager nos préoccupations relativement à cette augmentation importante ainsi que des recommandations relatives aux pourboires et à la formation pour diminuer les répercussions sur nos entrepreneurs touristiques. Dans la poursuite de nos efforts de représentation, une rencontre des entrepreneurs (Fédération canadienne des entrepreneurs indépendants, l'Association canadienne des restaurateurs et des services alimentaires, le Conseil économique du NB, la National Golf Club Owners Association, le Centre-ville Fredericton, les chambres de commerce, le Conseil canadien des distributeurs en alimentation) a été organisée par l'AITNB pour former une coalition et élaborer des stratégies afin de les présenter au Gouvernement du N.-B.